Résultats officiels après le recensement des votes

Accueil > À propos de nous > Commission de la représentation électorale (CRE) > Biographies

Membres de la Commission de la représentation électorale du Québec et notes biographiques

Commission de la représentation électorale

La Commission de la représentation électorale se compose du directeur général des élections, Pierre Reid, et de deux commissaires nommés par l’Assemblée nationale parmi les personnes qui ont la qualité d’électeur.

Nommé au mois d’avril 2005, Serge Courville, professeur titulaire de l’Université Laval, exerce les fonctions de commissaire. Nommé au mois d'octobre 2011, Bruno Jean, professeur en sociologie et en développement régional à l'Université du Québec à Rimouski, exerce aussi les fonctions de commissaire.

Pierre Reid, directeur général des élections du Québec et président de la Commission de la représentation électorale

Pierre Reid

Le 11 juin 2015, l’Assemblée nationale du Québec nomme, à l’unanimité, Pierre Reid directeur général des élections du Québec. Son mandat de sept ans s’amorce le 12 juillet 2015. Il est également président de la Commission de la représentation électorale.

M. Reid est détenteur d’un baccalauréat en droit de l’Université Laval et est membre du Barreau du Québec depuis 1977.

Œuvrant dans le domaine des affaires juridiques gouvernementales depuis plus de 30 ans, M. Reid a acquis une solide connaissance du fonctionnement de l’administration publique. Sa carrière a débuté en 1978 comme conseiller juridique à l’Assemblée nationale du Québec. Avocat légiste au ministère de la Justice de 1980 à 1986, il a occupé par la suite des postes similaires, notamment au Secrétariat du Comité de législation du ministère du Conseil exécutif, au ministère de l’Environnement et à la Société de l’assurance automobile du Québec. De 2002 à 2008, il a poursuivi son parcours professionnel au Bureau du sous-ministre de la Justice à titre de conseiller en législation.

Jusqu’à sa nomination, M. Reid était secrétaire général associé du Secrétariat du Conseil exécutif au ministère du Conseil exécutif, chargé de coordonner les activités liées aux dossiers du Conseil des ministres, en plus d’assurer la conformité juridique des décrets du gouvernement.

Serge Courville, commissaire

M. Serge Courville

M. Courville est détenteur d'un Ph. D. en géographie de l'Université de Montréal (1979), où il a également acquis une formation en pédagogie et en administration scolaire. Professeur émérite de l'Université Laval, il a enseigné au département de géographie de 1981 à 2004, où il a fondé le Laboratoire de géographie historique, devenu par la suite une composante du Centre interuniversitaire d'études québécoises.

Précédemment, M. Courville avait travaillé à la Commission scolaire de Montréal (1964-1979) et au gouvernement du Québec, au ministère de l'Environnement (1979-1981).

Spécialiste de géographie historique, M. Courville a été directeur fondateur de la collection Géographie historique et codirecteur fondateur de la collection Atlas historique du Québec aux Presses de l'Université Laval. Lui-même a signé ou cosigné une vingtaine d'ouvrages et plus d'une cinquantaine d'articles sur la géographie historique du Québec, dont plusieurs ont obtenu des reconnaissances du milieu scientifique : le prix Guy-Frégault et le prix Lionel-Groulx/Les Coopérants de l'Institut d'histoire de l'Amérique française, le prix Jean-Charles-Falardeau de la Fédération canadienne des sciences sociales, le prix Alf Heggoy de la French Colonial Historical Society, et trois prix qu'il partage avec ses collègues collaborateurs de l'Atlas historique du Québec : le Prix spécial du Jury de l'Association québécoise de cartographie (Carto-Québec), le prix Lionel-Groulx/Bell Québec de l'Institut d'histoire de l'Amérique française et le prix Clio-Québec de la Société historique du Canada. Il a également reçu la médaille Massey de la Société géographique royale du Canada pour l’ensemble de son œuvre.

Fellow de la Société royale du Canada (1992) et de la Société géographique royale du Canada (1997), M. Courville est aussi Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques de la République française (2014). Il a été titulaire d’une bourse de recherche de la British Academy (1997) et d’une bourse Killam du Conseil des arts du Canada (2000-2001), pour son étude du discours de colonisation au XIXe siècle. Il a de plus œuvré comme consultant auprès de la National Geographic Society et de Microsoft Corporation (États-Unis) et siégé aux conseils d’administration du Fonds FCAR (1988-1991), du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (1998-2001) et de la Télé-université (1997-2003).

Bruno Jean, commissaire

M. Bruno Jean

M. Jean occupe un poste de professeur à l’Université du Québec à Rimouski depuis 1977. Pendant plusieurs années, il a exercé des fonctions académiques comme la direction du Module de sociologie, du Groupe de recherche interdisciplinaire sur le développement régional de l’Est du Québec (GRIDEQ) et du doctorat en développement régional, où il est toujours actif. Originaire du Bas-Saint-Laurent (MRC des Basques), il a fait ses études (premier et second cycles) à l’Université Laval.

Détenteur d’un doctorat en sociologie (sciences sociales du développement) de l’École des hautes études en sciences sociales de Paris (1982), il a été professeur invité à l’Université de Nantes (1988), à l’Institut national de la recherche agronomique en France (1995), à l’Université fédérale du Paraná au Brésil (2000), au CNRS en France (2002), à l’Université d’Ibaraki au Japon (2008) et à l’Institut supérieur d’agriculture et d’agroalimentaire Rhône-Alpes (ISARA) de Lyon (2011).

Il a été récipiendaire du prestigieux Prix d’excellence en recherche de l’Université du Québec (1991). Son expertise est sollicitée par différents organismes. Il a siégé au Comité des partenaires de la ruralité du gouvernement du Québec dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique nationale de la ruralité, dont il a contribué à la définition. Il a été membre du Comité consultatif canadien sur les questions rurales. Il vient aussi d’être nommé membre du Bureau du Conseil scientifique du programme PSDR (développement régional) de l’Institut national de la recherche agronomique en France. Finalement, il est également membre étranger de l’Académie d’agriculture de France.

Les enseignements du titulaire de la Chaire de recherche du Canada en développement rural portent sur le développement rural, l’environnement, le développement économique et social, le développement du tiers-monde, le développement local et régional. Ses recherches concernent les différentes dimensions du développement rural, allant des mutations de l’agriculture familiale aux dynamiques de développement local en milieu rural. En plus de ses travaux qui ont contribué à élargir le champ des études rurales au Québec, il a été associé à plusieurs programmes de coopération scientifique dans divers pays. Il est l’auteur de nombreuses publications dans le champ du développement régional et des études rurales. Son livre Territoires d’avenir – Pour une sociologie de la ruralité a marqué un tournant dans la reconnaissance de la ruralité comme une dimension essentielle de la réalité socioéconomique des sociétés modernes avancées.