Passer au contenu
Logo
Accueil

M. Pierre Reid, directeur général des élections, présente les campagnes de sensibilisation au vote – Élections provinciales 2018

31 août 2018

Élections Québec, édifice René-Lévesque, Québec

Bonjour à toutes et à tous,

Je tiens tout d’abord à vous souhaiter la bienvenue et à vous remercier d’avoir répondu à notre invitation.

Le 1er octobre prochain auront lieu les 42es élections générales au Québec. L’un des principaux défis de notre institution est d’amener le plus grand nombre d’électrices et d’électeurs aux urnes.

L’exercice du vote, c’est le cœur de notre mission, le point culminant des efforts que nous déployons au quotidien. Maintenant que la période électorale est commencée, il est temps de lancer aux électrices et aux électeurs québécois un appel au vote.

Cet appel prendra la forme d’une vaste campagne de communication qui se déploiera à l’échelle provinciale à partir de maintenant. Comme par le passé, notre campagne poursuit deux grands objectifs : inciter les électrices et les électeurs à exercer leur droit de vote et les informer quant à la façon de le faire.

Ce qui change d’une élection à l’autre, cependant, c’est le contexte avec lequel nous devons composer pour atteindre ces objectifs.

D’abord, rappelons-nous qu’aux élections générales du 7 avril 2014, le taux de participation a atteint 71 %. Si on le met en opposition avec le creux historique de 57 % de 2008, 71 %, c’est un bon taux, mais nous ne pouvons pas le tenir pour acquis.

Près de 6,1 millions d’électrices et électeurs sont appelés aux urnes pour cette élection; c’est donc dire que pour faire augmenter le taux de participation ne serait-ce que de 1 %, il faut convaincre 61 000 personnes de plus d’aller voter.

Plusieurs facteurs influencent le taux de participation, et plusieurs sont hors de notre contrôle en tant qu’institution neutre et indépendante. Il nous faut donc trouver comment faire en sorte que la démocratie soit au cœur des discussions pour inciter les électrices et électeurs à se prévaloir de leur droit de vote. C’est un défi constant pour lequel nous devons sans cesse nous renouveler.

Autre constat : le Québec vit, à l’heure actuelle, une profonde transformation démographique qui vient modifier considérablement le paysage électoral. En effet, pour la première fois dans notre histoire, la plus jeune génération d’électeurs, les 18 à 39 ans, représentera le tiers de l’électorat. Tout comme les personnes de la génération X et les baby-boomers, qui composeront, en parts égales, les deux autres tiers.

Par ailleurs, il s’avère que notre relève électorale, les jeunes âgés de 18 à 24 ans, vote très peu. En effet, le taux de participation des 18 à 24 ans aux dernières élections générales est le plus bas parmi toutes les tranches d’âge confondues. Celui-ci a oscillé entre 34 % et 67 %, soit jusqu’à 30 points de moins, dans certaines régions.

Il nous fallait donc composer avec deux réalités : une majorité d’électeurs qui vote et un 30 % qui ne vote pas – avec, parmi eux, nos 18 à 24 ans, la relève électorale d’aujourd’hui et de demain.

Dans cette campagne, nous avons choisi de nous adresser particulièrement aux non-votants, à ceux qui ne sont pas convaincus de l’importance du vote pour notre démocratie.

La question qu’on s’est alors posée est la suivante : pour stimuler la participation électorale, est-ce qu’on peut s’adresser aux 18 à 24 ans de la même manière qu’on s’adresse aux 25 ans et plus? Nous savons qu’il s’agit de générations qui sont bien différentes les unes des autres sur le plan des champs d’intérêt et des habitudes de consommation.

Un premier élément de stratégie s’est alors imposé : un changement de ton est nécessaire pour joindre les 18 à 24 ans qui, jusqu’à maintenant, ne répondent pas à l’appel du vote. On a donc osé faire les choses différemment…

Par conséquent, dès aujourd’hui, notre campagne, en fait, se divisera en deux campagnes. L’une vise à joindre le grand public, pour stimuler la participation électorale. Et une autre, plus éclatée, partageant le même objectif, s’adresse à la relève électorale de 18 à 24 ans.

Peut-être que certains se sentiront interpellés par l’un ou l’autre des messages ou encore par les deux, et ce sera tant mieux… Le plus important pour notre démocratie, c’est que les gens aillent voter!

Parlons tout d’abord de la campagne grand public.

Le vote a une connotation rassembleuse où tout le monde peut s’exprimer… Et vous l’entendrez souvent au cours des prochaines semaines : tous les votes sont importants.

Par ce slogan, on veut montrer à l’électorat que le 1er octobre, tous les électeurs et les électrices, peu importe leur âge, leur occupation, leurs passions ou leurs préférences; tous et toutes peuvent exercer leur droit de vote.

On souhaite que le ton de nos messages résonne particulièrement, pour faire du vote un événement rassembleur, au bénéfice de notre démocratie. Voici donc un aperçu de nos messages télé et radio.

(Présentation des messages télé et radio adultes)

Une combinaison de diverses plateformes permettra à nos messages d’être vus et entendus.

Nous avons intensifié nos activités en région, notamment dans celles où les taux de participation sont les plus faibles.

En plus des messages télé et radio, en français et en anglais, nous avons aussi un volet numérique et d’affichage. En voici quelques exemples :

(Présentation des capsules cinéma, métro et image du panobus)

Maintenant, parlons de notre campagne qui s’adresse aux 18 à 24 ans, une tranche d’âge qui a moins voté en 2014.

Depuis 30 ans, le taux de participation est en chute libre chez les électrices et électeurs de cette catégorie d’âge : 55 % ont voté aux élections de 2014. Si ça se répète aujourd’hui, c’est près de la moitié des 18 à 24 ans qui ne voteront pas. Un constat qui est préoccupant pour notre démocratie.

Au fil des années, nos campagnes ont insisté, et avec raison, sur l’importance du geste de voter pour préserver notre démocratie. Nous pensons que c’est toujours vrai aujourd’hui, mais force est de constater qu’il faut faire un pas de plus pour tenter de se faire entendre auprès de notre plus jeune génération.

Parce que ce groupe se distingue des autres, tant sur le plan des comportements que de la consommation média… et aussi parce que c’est celui qui vote le moins, alors qu’il constitue notre relève électorale, nous avons décidé de sortir des sentiers battus et d’aller dans une autre direction, plus innovante et plus audacieuse, en adoptant un registre humoristique, voire surprenant.

D’ailleurs, notre slogan parle de lui-même : On est prêts à tout pour que tu votes.

Dès maintenant, notre campagne sera présente sur le Web et sur les réseaux sociaux (YouTube, Facebook, Instagram), médias que les 18 à 24 ans prisent tout particulièrement.

Pour stimuler la participation électorale, nous avons aussi fait appel à des influenceurs, des personnalités influentes issues de divers horizons et dont les publications sur les réseaux sociaux sont suivies par des dizaines de milliers d’abonnés.

Vous allez le constater, cette campagne de sensibilisation vise à capter l’attention des jeunes pour leur démontrer que l’invitation au vote s’adresse aussi à eux.

Des messages créés spécialement pour les 18-24 ans mènent ensuite à une page Web qui, en plus de les divertir, leur donne de l’information pertinente au vote.

Regardons ensemble quelques vidéos qui seront diffusées au cours des prochaines semaines.

(Présentation des messages télé conçus pour les jeunes)

Des messages radio s’ajoutent à cette campagne sur la plateforme d’écoute en ligne Spotify, toujours en lien avec le message On est prêts à tout pour que tu votes. En voici des exemples :

(Présentation des messages radio conçus pour les jeunes)

Parce qu’il n’y a pas qu’un seul profil chez les jeunes, on a aussi pensé à ceux qui s’intéressent à la mode pour les surprendre en leur disant qu’en fait, le vote est à la mode.

Pour ce volet, des influenceurs de l’univers de la mode ont accepté de collaborer avec nous en diffusant un message sur leur plateforme. Le contenu diffusé par les influenceurs pointera aussi vers la page Web de la campagne jeune et utilisera le mot-clic #votealamode.

Surveillez-nous au cours des prochains jours pour savoir qui seront nos influenceurs et comment ils rendront le vote à la mode.

Par ailleurs, partout au Québec, plusieurs personnes auront l’occasion de porter le message du vote à la mode. En effet, 2 400 t-shirts avec le même mot-clic seront distribués dans des lieux publics comme des salles de spectacle, des cinémas, des centres sportifs, des établissements d’enseignement ou des carrefours jeunesse-emploi. Ils sont en quantité limitée, car l’idée est de conserver une certaine exclusivité, pour piquer la curiosité, et faire en sorte de provoquer la conversation sur l’importance d’exercer son droit de vote.

En plus de ces initiatives, nous concentrons aussi nos efforts afin de promouvoir le vote des jeunes dans les cégeps, les universités et les centres de formation professionnelle, là où ils pourront voter, peu importe le lieu de leur domicile.

Le thème du vote sera donc bien présent, partout au Québec, dans les prochaines semaines, tant dans les médias traditionnels que dans les médias numériques.

Surveillez-nous, car nous vous réservons d’autres surprises au cours des prochaines semaines, aussi bien dans notre campagne grand public que dans celle destinée aux 18 à 24 ans.

À la sensibilisation s’ajoute un volet important de notre campagne : l’information. Elle prend une place importante pour mieux faire connaître chacune des étapes menant à l’exercice du vote.

Il me paraît inconcevable que des personnes s’abstiennent de voter parce qu’elles ne se sentent pas assez informées ou même compétentes pour le faire, comme m’ont dit certaines personnes lors de mes rencontres. Notre site Web, www.elections.quebec, répond à cette préoccupation et démontre cette volonté que nous avons de rendre le processus électoral, et même le système politique dans lequel nous évoluons, plus accessible à tous.

« Pourquoi voter », « S’informer », « Vérifier notamment son inscription en ligne » et « Voter » sont les grandes sections de notre site, rédigées dans un langage simple et accessible. J’incite d’ailleurs toutes les électrices et tous les électeurs à le consulter. C’est un outil précieux pour vous informer sur le processus électoral en cours.

Enfin, sur le terrain, nos efforts se poursuivent en matière d’éducation à la démocratie, dans le but d’initier les électrices et les électeurs de demain à l’importance de participer à notre démocratie afin de la maintenir en santé.

Pensons à notre programme Électeurs en herbe et aux Petits bureaux de vote, où les moins de 18 ans pourront, eux aussi, s’exprimer et vivre de près cette expérience électorale unique que sont les élections générales provinciales. En date de ce matin, ce sont 900 écoles primaires et secondaires et organismes jeunesse qui sont inscrits au programme Électeurs en herbe. Ça implique donc plus de 170 000 jeunes qui pourront vivre une simulation électorale!

Dans cette grande campagne, nous l’avons dit, nous nous adressons particulièrement à ceux qui ne votent pas. Mais j’ai envie aujourd’hui de rappeler à ceux qui, comme moi, sont convaincus de l’importance d’exercer leur droit de vote de s’exprimer afin de maintenir notre démocratie en santé. Je vous invite à être des ambassadeurs du vote et à partager vos convictions afin de faire en sorte que le plus grand nombre développe de saines habitudes de vie démocratique.

J’ai envie de profiter de l’occasion pour vous inviter, vous, les médias, dont le rôle est d’informer les électrices et les électeurs, à aussi faire valoir l’importance du geste de voter.

En fait, parce que tous les votes sont importants et parce que je suis prêt à tout pour que les gens aillent voter… je me permets de rappeler que la démocratie, c’est l’affaire de tous.

Aux élections générales provinciales, on vote.

Merci à vous.