Entrevue avec Marie-Hélène Lyonnais

Pourquoi avez-vous choisi d’être membre de la Table citoyenne?

« J’ai choisi d’être membre de la Table citoyenne parce que j’avais envie de participer à des discussions sur des réformes dans le milieu électoral, sur comment rendre le système électoral à jour pour la technologie et le rendre plus accessible. Vraiment des préoccupations plus d’aujourd’hui. Le rendre universel, plus accessible, et qu’on ait des gens qui sont représentatifs de la population, aussi. Qu’ils puissent accéder aux institutions, accéder à la discussion. C’est sûr que je prends particulièrement à cœur l’implication des femmes en politique et en démocratie, plus généralement. Pour moi, d’avoir une voix à cette table-là, c’était de faire valoir ces préoccupations-là. »

Que retirez-vous de votre expérience comme membre de la Table citoyenne?

« Je retiens qu’il y a une plus grande diversité d’opinions que ce que je pensais par rapport à certains sujets. Je l’ai vu notamment en me voyant moi-même changer d’opinion. Avant de rencontrer les autres membres de la Table, je pensais que j’étais vraiment pour le vote par Internet, par exemple. Avec les discussions, je me suis ouvert les yeux sur les considérations de vie privée et de risques dont je n’avais pas conscience avant de discuter avec ces gens-là, qui ont un parcours différent du mien. Sinon, ce que j’en retire, c’est qu’il y a vraiment une place pour l’initiative citoyenne dans les changements électoraux. Il y a vraiment une grande écoute de la part d’Élections Québec pour nos propositions. »

Retour à la page des membres de la Table citoyenne.