Rapport annuel 2018-2019 : un exercice marqué par le vote!

1er octobre 2019

Notre Rapport annuel de gestion 2018-2019, qui dresse le portrait des efforts que nous avons investis au cours de cette période marquée par des élections générales provinciales, a été déposé à l’Assemblée nationale et est maintenant disponible sur notre site Internet.

L’élection générale provinciale du 1er octobre 2018, la première au Québec à se tenir à date fixe, a mené à l’élection de 125 députées et députés à l’Assemblée nationale. Cet important exercice de démocratie a appelé aux urnes plus de 6 millions de personnes inscrites sur la liste électorale; 66,45 % d’entre elles ont exercé leur droit de vote.

Une nouvelle carte électorale est entrée en vigueur pour cette élection, à la suite des travaux réalisés par la Commission de la représentation électorale de 2014 à 2017. De plus, cette élection générale a permis aux enfants, pour la première fois, de s’exprimer eux aussi : ils ont pu répondre à une question sur l’importance de voter, grâce aux petits bureaux de vote de notre programme Électeurs en herbe. Plus de 179 000 enfants ont ainsi pu expérimenter l’exercice du vote.

Au cours de cette même période, nous avons tenu une élection partielle dans la circonscription de Roberval, le 10 décembre 2018. Nous avons aussi soutenu les présidentes et présidents d’élection de certaines municipalités dans l’organisation de deux élections générales[1], 219 élections partielles, 11 recommencements de procédures d’élection et 10 scrutins référendaires.

Recommandations liées à notre mission

Chaque année, le dépôt de notre rapport annuel est l’occasion de formuler des recommandations afin que l’administration électorale soit plus efficace et adaptée aux besoins et réalités d’aujourd’hui. Cette année, le directeur général des élections formule les huit recommandations suivantes.

  • Revoir certaines dispositions concernant le personnel électoral :
    • confier le recrutement de l’ensemble du personnel électoral aux directrices et directeurs du scrutin;
    • abolir le poste de préposée ou préposé à la liste électorale;
    • permettre l’embauche de personnel électoral dès l’âge de 16 ans;
    • confier des responsabilités de supervision du personnel électoral aux préposées et préposés à l’information et au maintien de l’ordre (PRIMO).
  • Harmoniser les modalités relatives aux différents types de vote afin de les simplifier.
  • Réduire la période de révision de la liste électorale à l’occasion d’une élection.
  • Donner plus de latitude au directeur général des élections sur la manière d’informer les électrices et les électeurs, afin qu’il puisse :
    • mettre à leur disposition une vitrine d’information qui les renseignerait sur les personnes candidates, leurs priorités et leur programme électoral, en toute neutralité et impartialité;
    • améliorer l’information qui s’adresse à eux.
  • Tenir les élections partielles à date fixe à deux moments de l’année, au printemps et à l’automne.
  • Réviser la Loi électorale en matière de protection des renseignements personnels des électrices et des électeurs.
  • Ajouter des dispositions pour les personnes qui résident temporairement dans un centre de traitement des dépendances ou dans un centre de fin de vie afin qu’elles puissent exercer leur droit de vote (nouvelle recommandation).
  • Intégrer l’éducation à la démocratie dans le parcours scolaire des jeunes (nouvelle recommandation).

Consultez notre rapport annuel de gestion pour en savoir plus, entre autres, sur nos recommandations (p. 139).

Pour avoir un aperçu de nos activités en 2018-2019 de notre institution, voyez :

1Dans la Ville de L’Épiphanie, le 18 novembre 2018, et dans la Municipalité de Laverlochère-Angliers, le 4 novembre 2018.



Catégories : CRE, DGE

Abonnez-vous à nos infolettres pour recevoir nos dernières actualités ou communiqués de presse par courriel.