Au Québec, les jeunes en régions votent de moins en moins

21 octobre 2016

 

Québec, le 21 octobre 2016 — L’écart de participation entre les 18-34 ans et le reste de la population s’est creusé presque deux fois plus rapidement dans le Québec des régions éloignées que dans les villes du Québec. Combiné à la diminution du poids démographique des jeunes, ce phénomène contribue à diminuer grandement le poids électoral des jeunes électeurs de ces régions.

C’est ce que révèle une étude qui compare l’évolution de la participation électorale des jeunes Québécois de 18-34 ans depuis 1985. Cette étude a été réalisée par la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l’Université Laval grâce à un partenariat avec le Directeur général des élections du Québec (DGEQ).


Des constats préoccupants pour le DGEQ

L’étude des chercheurs de la Chaire permet de constater qu’en 1985, chez les 18-34 ans, la participation dans les 16 régions électorales avait varié entre 54,7 % et 76,6 %.

Presque 30 ans plus tard, aux élections générales provinciales de 2014, le fossé s’est creusé davantage, alors que la participation des jeunes a oscillé entre 42,1 % et 66,2 %. Une diminution d’environ 10 points de pourcentage en moyenne.

Chez les 35 ans et plus, en 1985, la participation de la même cohorte d’électeurs se situait entre 69,8 % et 86,2 %, comparativement à un niveau de participation jouant entre 63,9 % et 79,9 % en 2014.

« Ces constats m’interpellent grandement, la participation électorale étant la pierre angulaire permettant de garder la démocratie vivante partout au Québec. Au cours des dernières années, plusieurs mesures ont été implantées par notre institution pour favoriser l’exercice du vote des jeunes. Il est désormais possible pour eux de voter dans les établissements d’enseignement et dans les centres de formation professionnelle et même de voter hors de la circonscription du domicile. L’éclairage apporté par cette étude vient donc confirmer la nécessité de poursuivre nos efforts pour favoriser davantage la participation électorale des jeunes », a affirmé M. Pierre Reid, directeur général des élections.

 

Des constats par région

En examinant les données par région sur la participation électorale des jeunes de 18-34 ans entre 1985 et 2012, le DGEQ dispose d’un portrait régional inédit qui l’appuiera dans ses démarches futures. L’étude démontre notamment que le taux de participation moyen au cours de cette période a atteint un taux aussi bas que 50 % (Abitibi-Témiscamingue–Nord-du-Québec) et 51 % (Outaouais). Le taux le plus élevé est de 68 % (Laurentides-Lanaudière B).

Plus récemment, en 2014, lors des dernières élections générales provinciales, l’étude nous apprend que la situation s’est détériorée encore davantage au regard du vote des 18-34 ans. Le taux de participation de cette cohorte d’électeurs atteint à peine 42 % dans trois régions du Québec (Abitibi-Témiscamingue, Côte-Nord, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine), alors que le taux de participation moyen tous âges confondus était de 71,43 %.

 

Participation électorale en 2014 par région

 Étude électorale - jeunes en régions votent de moins en moins

 

Les auteurs de l’étude conviennent que le Québec n’échappe pas à la tendance générale de baisse de participation électorale observée dans plusieurs pays industrialisés à travers le monde. Cependant, conclut M. Reid, l’année électorale 2018 marquera un tournant important : « Pour la première fois au Québec, en 2018, les 18-34 ans représenteront le tiers de l’électorat. La démocratie nous appartenant à tous, il importe que chacun exerce son droit de vote. »

 

Pour en savoir plus

Depuis 2007, la participation électorale aux élections générales québécoises est documentée grâce à un partenariat entre le Directeur général des élections du Québec et des chercheurs de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires.

Les notes de recherche de l’étude réalisée par les chercheurs Justin Savoie, François Gélineau et Éric Montigny peuvent être consultées sur le site Web de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l’Université Laval.

Le titulaire de la Chaire, M. François Gélineau, est disponible pour répondre aux questions des médias sur l’étude. Vous pouvez le rejoindre à cette adresse : chairedemocratie@pol.ulaval.ca



Catégories : Système électoral, DGE