Interruption de service sur nos sites Web le 28 août 2016 »
Accueil > Politique éditoriale sur les médias sociaux

Politique éditoriale sur les médias sociaux

Au Québec, l’expression Directeur général des élections désigne à la fois une personne et une institution. Afin d’assurer son impartialité et sa neutralité politique, le titulaire du poste de directeur général des élections est nommé par l’Assemblée nationale et en relève directement. Arbitre de notre système électoral et gardienne de notre démocratie, notre institution est indépendante, neutre, impartiale et non partisane. Afin de promouvoir les valeurs démocratiques de la société québécoise, d’informer le public et de contribuer à sensibiliser les Québécois aux enjeux fondamentaux de la vie en démocratie, notre institution a décidé d’assurer une présence sur les médias sociaux. Cette présence est régie par la présente politique éditoriale.

Cette politique régit la publication et les commentaires du Directeur général des élections du Québec et ses programmes connexes rédigés par les employés autorisés sur les médias sociaux. Aux fins de ladite politique, les termes médias sociaux, réseaux sociaux et Web 2.0 signifient tout mécanisme participatif en ligne et de rédaction de commentaires comme, mais sans s’y limiter, Wikipédia, Google+, Facebook, Twitter, LinkedIn, SlideShare, Flicker, YouTube et les blogues.

Le principal objectif de notre présence Web 2.0 est le même que pour nos sites Web, c’est-à-dire mieux informer la population. Le but de notre présence sur les médias sociaux est d’entretenir une conversation et de faciliter les échanges en partageant du contenu jugé intéressant par rapport à la mission de l’organisation et non pas d’effectuer de l’autopromotion. Nous souhaitons ainsi instaurer un climat de partage et d’échange à double sens avec les citoyens. Toutes nos actions sont axées sur le service aux citoyens et basées sur l’écoute. Le partage et la collaboration propres au Web 2.0 sont aussi fortement encouragés, dans la mesure où les interventions sont respectueuses des règles de la Nétiquette. Nous acceptons qu’il ne soit pas possible de tout contrôler sur le Web, et nous acceptons de céder une partie du contrôle du contenu à l’internaute. Nous acceptons aussi les commentaires constructifs respectueux et nous engageons à rester authentiques. 

Les messages que nous émettons sur les médias sociaux n’ont pas préséance sur ceux diffusés dans les canaux d’information courants que nous utilisons. Nos réseaux sociaux tels que Facebook, Google+, Twitter et YouTube s’ajoutent au site Web institutionnel et à ses différents sites thématiques et ne doivent en aucun cas remplacer ces derniers. Si du contenu disponible sur les réseaux sociaux de l’institution diffère du contenu du site Web, le contenu de notre site Web prévaut. Tout changement ou toute évolution dans notre position officielle seront communiqués en premier par les publications officielles en ligne et hors ligne telles que les discours, les communiqués de presse, les déclarations traditionnelles aux médias ainsi que par le site Web institutionnel.

Vous êtes invités à vous joindre à la conversation par les canaux suivants :

Le contenu diffusé sur nos plates-formes sociales officielles nommément identifiées ci-dessus est public et peut être consulté par quiconque. Il ne doit pas pénaliser ceux qui n’ont pas accès à ces informations.

Tout contenu rediffusé doit identifier la provenance de l’auteur. Nous nous engageons à respecter la propriété intellectuelle. Cependant, les idées, les scénarios, les propositions, les concepts, etc. soumis au DGE par les médias sociaux sont apportés librement et à titre gracieux. En aucun cas nous ne rétribuerons qui que ce soit pour son apport.

Nous apprécions les commentaires et les questions sur le contenu que nous partageons et nous lirons toutes les réponses et tous les messages directs.

Ton des échanges

Le gestionnaire de communauté répondant aux internautes conservera en tout temps un discours institutionnel et transparent en utilisant la formule du nous, le nom officiel du Directeur général des élections ou son abréviation (DGEQ) et des initiales ou un prénom lorsque la publication est personnalisée. Ainsi, du contenu partagé provenant du site Web, des communiqués de presse ou encore une réponse d’ordre général ne nécessiteront pas d’initiales, tandis qu’une réponse plus personnelle devra être clairement identifiée comme appartenant à son auteur.

Délai de réponse

Nous nous engageons à répondre dans des délais raisonnables à l’intérieur des heures de service en vigueur et selon notre déclaration de service aux citoyens. Les délais de réponse peuvent s’ajuster en fonction de l’actualité. Veuillez noter que nous ne pouvons pas toujours alimenter et surveiller notre compte en temps réel. Rappelons que les plates-formes sociales appartiennent à des tiers et qu’il peut parfois arriver que ces sites soient non disponibles. Nous sommes désolés des inconvénients, mais nous ne pouvons être tenus responsables de l’absence de service pendant ces temps d’inactivité.

Langue officielle

Malgré le caractère instantané des communications sociales, nous nous engageons à conserver en tout temps un français de qualité et à respecter les règles d’écriture des différentes plates-formes. Nos communications sur les médias sociaux s’effectueront en français, sauf si l’internaute pose une question ou émet un commentaire en anglais. Dans ce cas, notre réponse sera en anglais.

Validité et disponibilité des réponses

Les réponses fournies aux questions et commentaires des internautes sont valides à la date de publication de la réponse. Un internaute ne peut utiliser un message publié antérieurement par le DGE pour répondre à une question actuelle. De nouvelles réponses ajustées selon les modifications aux lois ou au contexte seront données à chaque nouvelle question. Il se peut que nous retirions des réponses que nous ne jugeons plus d’actualité.

Redirection des commentaires

Dans certains cas, la redirection de commentaires s’avérera nécessaire lorsque des échanges requièrent plus qu’une courte explication, ou que des informations personnelles sont demandées. Une des mesures suivantes pourra alors être prise : les internautes pourront être redirigés vers le service à la clientèle au moyen d’une adresse courriel ou d’un numéro de téléphone, ou une conversation privée pourra être sollicitée (au moyen d’un courriel, d’un message privé ou de l’échange de numéros de téléphone).