Passer au contenu

Nous utilisons des témoins et certains outils de fournisseurs tiers pour assurer le bon fonctionnement de notre site Web, ajuster des paramètres, obtenir des statistiques et afficher des contenus. Vous pouvez désactiver les éléments pouvant recueillir des renseignements personnels, mais vous perdrez l’accès à certains contenus. Pour en savoir plus, personnalisez vos préférences ou consultez notre Politique de confidentialité.

Logo
Fermer
Comprendre le financement politique

Valeurs, principes et caractéristiques du financement politique

En résumé

Au Québec, le financement politique et le contrôle des dépenses électorales sont soumis aux principes d'équité et de transparence.

Provincial

Dans cette section

Équité

Par souci d’équité, nous permettons à tous les partis et à toutes les personnes candidates d'obtenir des moyens financiers pour s'exprimer. Nous réservons aux électrices et aux électeurs le droit de faire des contributions.

De plus, en limitant les dépenses électorales, nous donnons à tous les candidats une chance égale de se faire élire.

Transparence

Par souci de transparence, nous diffusons les données des rapports financiers et des rapports de dépenses électorales que nous recevons.

Principales règles

Nous résumons ci-dessous les règles sur le financement politique et sur le contrôle des dépenses électorales des partis politiques et des personnes candidates.

  • Ils doivent obtenir une autorisation pour recueillir des contributions, pour effectuer des dépenses ou pour contracter des emprunts;
  • Leurs dépenses électorales sont limitées;
  • Le public peut connaître leurs sources de financement et leurs dépenses par l'entremise des rapports qu’ils produisent;
  • Seuls les électeurs et les électrices ont le droit de faire des contributions.

Ces règles sont formulées dans la Loi électorale.

Un vote a une valeur financière

En votant pour la personne qui rejoint le plus vos valeurs et votre vision du Québec de demain, vous l'aidez à poursuivre ses activités politiques.

  • La moitié des dépenses électorales d'une personne élue ou ayant obtenu au moins 15 % des votes seront remboursées à sa représentante officielle ou à son représentant officiel. Ces dépenses doivent avoir été faites et payées conformément à la Loi électorale.
  • Lors d’élections générales, une aide financière annuelle est accordée aux partis politiques en fonction du nombre de votes qu’ils ont obtenus. Les résultats d’une élection partielle n’ont pas d’effet sur cette aide financière.
    • La somme totale divisée entre les partis se calcule en multipliant 1,90 $ (taux en vigueur en 2023) par le nombre d’électrices et d'électeurs inscrits sur la liste électorale. Cette somme est distribuée proportionnellement au pourcentage de votes valides obtenus par chaque parti.
      • En d'autres mots, chaque personne inscrite sur la liste électorale génère la somme de 1,90 $. Les personnes qui votent déterminent comment la somme totale est distribuée entre les partis.

Le remboursement des dépenses électorales et l’allocation annuelle sont deux sources de financement public, qui proviennent de l’État. Le financement public vise à favoriser l’intégrité et la vitalité de notre démocratie en soutenant les personnes qui travaillent en politique. En 2023, ce financement représentait 84 % du financement total des partis politiques.

À la suite des élections générales de 2022, cinq partis politiques et 274 des 880 personnes candidates (31,1 %) avaient obtenu suffisamment de votes pour avoir droit à un remboursement de leurs dépenses électorales.

Municipal

Dans cette section

Municipalités de 5 000 habitants ou plus

Les règles en matière de financement et de contributions politiques s'appliquent uniquement aux municipalités de 5 000 habitants ou plus, qui sont assujetties au chapitre XIII de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités.

Équité

Par souci d'équité, nous permettons à tous les partis et à toutes les personnes candidates d'obtenir des moyens financiers pour s'exprimer. Nous réservons aux électrices et aux électeurs le droit de faire des contributions.

De plus, en limitant les dépenses électorales, nous donnons à tous les candidats une chance égale de se faire élire.

Transparence

Par souci de transparence, nous diffusons les données des rapports financiers et des rapports de dépenses électorales que nous recevons.

Principales règles

Nous résumons ci-dessous les règles sur le financement politique et sur le contrôle des dépenses électorales des partis politiques et des personnes candidates.

  • Ils doivent obtenir une autorisation pour recueillir des contributions, pour effectuer des dépenses ou pour contracter des emprunts;
  • Leurs dépenses électorales sont limitées;
  • Le public peut connaître leurs sources de financement et leurs dépenses par l'entremise des rapports qu'ils produisent;
  • Seuls les électeurs et les électrices ont le droit de faire des contributions.
  • Ces principes sont formulés dans la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités.

Résumé des règles à suivre en matière de financement et de dépenses électorales

Municipalités de moins de 5 000 habitants

Dons

D’après le chapitre XIV de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, tous les biens et services payés par une personne candidate en vue de favoriser son élection sont considérés comme des dons. De plus, les sommes versées par d’autres personnes pour favoriser son élection sont aussi considérées comme des dons. Une liste des personnes qui ont fait un don de plus de 50 $ ou plusieurs dons totalisant ou dépassant ce montant doit être déposée dans les 90 jours suivant le scrutin.

Personnes morales

Il est strictement interdit aux personnes morales (compagnies, sociétés, syndicats, etc.) de verser un don en argent à une personne candidate (art. 513.1.1).

Une infraction aux dispositions relatives aux dons peut entraîner des poursuites et des sanctions sévères :

  • Une amende de 5 000 $ à 20 000 $ pour une personne physique qui commet une première infraction;
  • Une amende de 10 000 $ à 50 000 $ pour une personne morale qui commet une première infraction;
  • La perte :
    • des droits de siéger au conseil municipal et de voter, pour une personne élue;
    • de la possibilité d'exercer ses droits électoraux;
    • des droits de conclure un contrat public.

Dons de plus de 50 $

Tout don d’une somme de plus de 50 $ versé par une personne physique doit être :

  • Fait au moyen d’un chèque ou d’un autre ordre de paiement signé par la personne qui fait le don;
  • Tiré sur son compte bancaire personnel, dans un établissement financier ayant un bureau au Québec;
  • Payable à l’ordre de la personne candidate.

La personne candidate faisant partie d’une équipe reconnue par une présidente ou un président d’élection demeure indépendante et doit garder le plein contrôle sur les revenus et dépenses de sa campagne. Elle doit les inscrire sur son formulaire Liste des donateurs et rapport de dépenses. Aucun don ne peut être fait au nom d’une équipe reconnue : la donatrice ou le donateur doit préciser en faveur de quel candidat ou candidate il verse son don.

Montant maximum

Le montant total des dons qu’une personne physique effectue à chaque personne candidate ne peut pas dépasser la somme de 200 $. Une personne candidate peut toutefois verser des sommes supplémentaires, dont le total ne dépasse pas 800 $, pour son propre bénéfice. Elle peut donc se verser jusqu’à 1 000 $ de dons (art. 513.1.1).

Crédit d'impôt

Quelle que soit la valeur du don effectué par une personne physique, aucun reçu de contribution ne lui sera remis. Elle n’aura donc droit à aucun crédit d’impôt.

Divulgation de certaines contributions électorales et rapport de dépenses

Toute personne qui a posé sa candidature lors d’une élection à un poste de membre du conseil d’une municipalité de moins de 5 000 habitants doit transmettre deux documents à la trésorière ou au trésorier de sa municipalité, au plus tard 90 jours après le scrutin (art. 513.1) :

  • La liste des personnes physiques qui lui ont fait un ou plusieurs dons en argent totalisant plus de 50 $;
  • Un rapport de toutes les dépenses ayant trait à son élection, selon la forme prescrite par le directeur général des élections.

Après le délai de 90 jours, la trésorière ou le trésorier doit déposer la déclaration de la personne candidate ou sa liste des donateurs et son rapport de dépenses à la prochaine séance ordinaire du conseil municipal. Il transmet ensuite le formulaire DGE-1038 à Élections Québec, au plus tard 120 jours après la date fixée pour le scrutin (art. 513.2).

Ce rapport doit être produit en respectant le modèle Liste des donateurs et rapport de dépenses : Municipalités de moins de 5 000 habitants (PDF – DGE-1038-VF).

Les personnes candidates peuvent consulter les documents ci-dessous pour remplir leur rapport.

Renseignements supplémentaires

La personne candidate peut communiquer avec la trésorière, le trésorier ou encore avec la présidente ou le président d'élection de sa municipalité pour obtenir plus de renseignements.

Scolaire

Dans cette section

Équité

Par souci d'équité, nous permettons à tous les partis et à toutes les personnes candidates d'obtenir des moyens financiers pour s'exprimer. Nous réservons aux électrices et aux électeurs le droit de faire des contributions.

De plus, en limitant les dépenses électorales, nous donnons à tous les candidats une chance égale de se faire élire.

Transparence

Par souci de transparence, nous diffusons les données des rapports financiers et des rapports de dépenses électorales que nous recevons.

Principales règles

Nous résumons ci-dessous les règles sur le financement politique et sur le contrôle des dépenses électorales des partis politiques et des personnes candidates.

Un vote a une valeur financière

En votant pour la personne candidate qui correspond le mieux à vos valeurs et à votre vision, vous l'aidez à poursuivre ses activités politiques.

Les dépenses électorales d'une personne élue ou ayant obtenu au moins 15 % des votes lui seront remboursées. Le montant qui lui sera remboursé ne peut excéder le montant des dettes découlant de ses dépenses électorales et le montant de sa contribution personnelle. Pour être remboursées, les dépenses de la personne candidate doivent avoir été faites et payées conformément à la Loi sur les élections scolaires visant certains membres des conseils d’administration des centres de services scolaires anglophones (LECSSA) ou aux dispositions de la Loi sur les élections scolaires en vigueur avant l’adoption du projet de loi 40.

Le remboursement des dépenses électorales est une source de financement public, c'est-à-dire que ce financement provient de l'État. En soutenant les personnes qui s’impliquent en politique, l’État vise à favoriser l'intégrité et la vitalité de notre démocratie.

À consulter aussi...

Cette page vous a-t-elle été utile?

  • N'inscrivez aucun renseignement personnel (nom, courriel, adresse, numéro de téléphone, etc.).
  • Nous ne répondons pas aux commentaires. Si vous souhaitez recevoir une réponse, communiquez avec nous.