Passer au contenu
Logo
Table citoyenne

Compte rendu abrégé de la rencontre du 19 novembre 2021 de la Table citoyenne

En résumé

Le 19 novembre 2021 a marqué la fin du deuxième mandat des membres de la Table citoyenne (2019-2021). Un compte rendu complet de la rencontre (PDF) est aussi disponible.

Dans cette section

Mot du directeur général des élections

Lors de cette rencontre, le directeur général des élections a souligné qu’Élections Québec souhaitait mettre à profit l’expérience acquise par les membres au cours des dernières années en leur demandant de :

  • Dresser un bilan de la Table citoyenne en vue de la prochaine mouture;
  • Porter un regard critique sur les forces et les faiblesses de l’institution;
  • Se glisser dans le siège du directeur général des élections et indiquer leurs priorités en vue de faire évoluer le système électoral québécois.

Le directeur général des élections a aussi présenté certaines mesures législatives en matière électorale. Puis, il a invité les membres à faire part de leurs expériences de vote en temps de pandémie lors des élections générales fédérales et des élections générales municipales.

Vote en temps de pandémie

L’expérience de vote en temps de pandémie s’est apparentée à l’expérience de vote habituelle, pour plusieurs membres, malgré les mesures sanitaires en vigueur. Ils ont cependant ajouté quelques bémols, comme l’achalandage accru dans les lieux de vote et l’absence de bureaux de vote dans les établissements d’enseignement lors des élections fédérales.

Bilan des travaux et évaluation de la Table citoyenne

La coordonnatrice de la Table citoyenne a présenté le portrait du suivi d’Élections Québec sur les 100 avis formulés par les membres de 2017 à 2021.

Les membres ont ensuite évalué positivement la Table citoyenne : ils considèrent qu’il s’agit d’un forum utile. Ils ont notamment apprécié les guides de préparation et la diversité des sujets abordés.

En prévision de la prochaine mouture de la Table citoyenne, les membres ont suggéré à l’unanimité que le nombre de rencontres annuelles passe de deux à trois.

Des rencontres coups de cœur

Plusieurs membres ont apprécié les rencontres portant sur le financement politique, un sujet qui leur paraissait aride et complexe. Elles leur ont permis d’en apprendre davantage sur cet aspect important du système électoral et de bénéficier d’échanges avec un spécialiste externe sur les partis politiques.

Regards sur Élections Québec

Les membres ont posé un regard critique et constructif sur Élections Québec.

Forces

D’un côté, les membres estiment que la neutralité de l’institution et les actions concrètes qu’elle mène pour améliorer l’accès au vote sont de grandes forces.

Faiblesses

D’un autre côté, ils croient que l’institution souffre d’un manque de visibilité positive entre les élections, qu’elle a une capacité limitée pour faire évoluer les processus électoraux et qu’elle maque d’agilité pour agir rapidement.

Pistes d’amélioration

Les membres ont soumis plusieurs pistes d’amélioration concrètes à Élections Québec. Par exemple, ils souhaitent que l’institution poursuive ses efforts en matière d’éducation en jouant un rôle prépondérant dans la préparation du contenu d’un futur cours sur l’éducation à la démocratie dans le réseau scolaire et en étant plus présente dans la conversation publique.   

Dans la peau du directeur général des élections

Chaque membre a été appelé à se mettre dans la peau du directeur général des élections pour établir des chantiers prioritaires à mener à moyen terme. Au total, les membres ont proposé 10 chantiers. Trois d’entre eux ont suscité l’adhésion de la majorité :

  1. Élections Québec 2.0: créer un espace d’expérimentation pour faciliter l’innovation dans les processus électoraux. Ce nouvel espace servirait d’abord à mettre à l’essai le vote par Internet pour en compléter l’étude.
  2. Abolir les sections de vote et informatiser le processus: améliorer la confidentialité des résultats en abolissant les sections de vote. Informatiser tout le processus électoral pour permettre aux électrices et électeurs de voter à n’importe quel bureau de vote. Améliorer ainsi la vitesse et l’expérience du vote.
  3. La démocratie a besoin de vous!
    • Mener des études sur qui vote et ne vote pas au Québec. Identifier ces groupes et trouver des manières d’inciter les non-votants à voter;
    • Augmenter la participation électorale et politique des 16 à 25 ans;
    • Créer un cours ouvert à toutes et à tous sur la citoyenneté – un cours succinct, virtuel ou présentiel, pour les gens de tous les horizons;
    • Explorer des moyens de faire en sorte que les électrices et les électeurs se sentent plus proches des personnes qui les représentent et plus interpellés par la politique.

Pour lire l’ensemble des avis, des recommandations et des réflexions des membres de la Table citoyenne, vous pouvez consulter le compte rendu complet (PDF) de la rencontre.

La Table citoyenne est un espace de réflexions et de discussions qui vise à favoriser la participation citoyenne et à alimenter notre réflexion en matière électorale. Les membres, douze électrices et électeurs nommés pour un mandat de deux ans, nous donnent leur opinion, de façon impartiale et non partisane, sur des questions se rapportant au système électoral québécois, et ce, dans l’intérêt de la population québécoise.

Cette page vous a-t-elle été utile?

N'inscrivez aucun renseignement personnel. Si vous souhaitez recevoir une réponse, communiquez avec nous.