Procès pour fraude à Boisbriand - Le DGEQ a remis en 2010 l'enregistrement et l'enregistreuse à la Sûreté du Québec

5 février 2015

Québec, le 5 février 2015 – À la suite de la publication, dans certains médias, d’une information stipulant que le DGEQ aurait perdu une preuve importante dans le dossier de Boisbriand, Me Lucie Fiset, la directrice générale des élections du Québec, tient à rectifier la situation : « L’enregistrement en notre possession ainsi que l’enregistreuse constituant des éléments de la preuve dans ce procès ont bel et bien été remis à la Sûreté du Québec en 2010. Notre institution a agi avec la plus grande rigueur dans ce dossier, comme dans tous ses autres dossiers. Nous avons collaboré avec la procureure du Directeur des poursuites criminelles et pénales afin de répondre à ses demandes et avec la Sûreté du Québec, lors de son enquête, en lui remettant la preuve détenue dans notre propre dossier d’enquête. »

Devant les affirmations rapportées dans les médias aujourd’hui, la directrice générale des élections ne pouvait faire autrement que de rectifier les faits, la réputation de son institution et des gens qui y travaillent étant trop importante pour ne pas réagir. Cependant, par respect pour le processus judiciaire en cours, aucune autre information ou explication ne sera précisée dans ce dossier par le DGE, d’autant plus qu’il n’est pas l’un des intervenants dans ce procès.

  

– 30 –

 



Catégories : Divers, DGE